Quel avenir pour le secteur immobilier à Tanger, ville voisine de Marrakech ?

immobilier au maroc

Autant que les autres grandes villes du Maroc, la ville de Tanger connaît de nombreux projets qui participent à son développement économique, surtout sur le plan de l’immobilier. L’Union des promoteurs immobiliers au maroc est un organe suffisamment bien placé pour maitriser les tenants et les aboutissants du développement immobilier de la ville. Selon Issa Ben Yaakoub, président de cette structure, les professionnels du secteur immobilier de Tanger ne peuvent que se montrer optimistes quand on observe les nombreux projets de réaménagement et de restructuration du cadre de vie et de l’embellissement de la ville qui sont en cours de développement dans le cadre du projet Tanger-Métropole. Ce projet rendra Tanger beaucoup plus intéressante pour les investisseurs, il se pourrait même que l’immobilier à Tanger rivalise avec le cadre immobilier à Marrakech. En plus des projets de réaménagement et d’embellissement, on compte les nombreux projets de la zone industrielle qui sont également prévus dans le cadre du projet Tanger-Métropole. La mise sur pied des zones industrielles va permettre la création d’un certain nombre d’emplois faisant ainsi croître la demande en logements.

État actuel du secteur immobilier à Tanger

Le secteur immobilier à Tanger a connu une grosse période de croissance entre 2000 et 2008, mais depuis le secteur vit une situation de régression, dans tous les segments. Cela s’explique par le fait que la majorité des transactions qui se déroulent à Tanger sont liées aux pays européens qui ont été frappés par la crise. Le secteur immobilier à Marrakech a été victime de la même situation pendant quelques années, avant de connaitre une reprise. De plus, les MRE (Marocains résidant à l’étranger) qui représentent la masse la plus importante des acheteurs de biens immobiliers à Tanger ne cessent de voir leurs revenus diminuer. Avant la crise les MRE pouvaient acquérir des biens dont les prix variaient entre 500 000 et 1 million de dirhams, depuis quelques années, ils sollicitent surtout les logements sociaux dont le prix est d’environ 250 000 dirhams. Toutefois, le déficit en logement que vit le Maroc actuellement fait que la demande ne cesse de croître.

Le segment des biens de haut standing est celui qui est le plus affecté par cette situation, la chute est d’environ 50% sur les ventes, mais aussi sur les réalisations. Pourtant ces biens se vendaient sans problème avant 2010. Dans la zone résidentielle où se situent certains quartiers comme Souk El Bkar où Iberia, les demandes continuent d’arriver même si elles sont en baisse ? La situation n’est pas la même dans le secteur immobilier à Marrakech où les acheteurs de bien haut standing sont toujours plus nombreux. Depuis 2012, le secteur des logements sociaux est celui qui vend le plus de produits dans la ville de Tanger, on observe également une augmentation de la demande en logements sociaux dans le secteur immobilier à Marrakech. Le développement de ce segment a commencé en 2010 grâce au plan de relance du logement social qui tient sur la période 2010-2020. Grâce à ce plan, les promoteurs bénéficient de nombreux avantages et facilités sur le plan fiscal, ce qui les encourage à produire ce type de logements. L’engouement pour le logement social a été la cause d’une forte concurrence qui a abouti à la production de logements de meilleure qualité. Ainsi, différentes couches sociales sollicitent désormais les logements sociaux, surtout les MRE et les habitants de grandes métropoles qui souhaitent acquérir une résidence secondaire dans la ville de Tanger.

standard

Have your say

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.