L’influence du modernisme sur la chaise Barcelona

chaise barcalone

Le mouvement moderne est une tendance du design qui a fait son apparition en plein milieu des années 1920, elle porte également le nom de modernisme. Cette tendance est à l’origine du mobilier moderne que l’on retrouve actuellement dans nos étales. Le modernisme partage les mêmes préceptes que le Bauhaus avec le fonctionnalisme, et est même l’une des sources du constructivisme qui met en avant l’assemblage des différents matériaux, la solidité, la légèreté, etc. Ce nouveau style s’est fait connaitre grâce à de nombreux éléments qui ont facilité la communication autour de son adoption, comme le regroupement des architectes et des designers au sein d’associations de l’époque comme l’UAM (Union des Artistes Modernes). La promotion continuelle des nouvelles créations dans le cadre d’expositions internationales et la production et publication de revues comme « l’Esprit Nouveau » sont autant de facteurs qui ont contribué à faire connaitre le modernisme. Rappelons que c’est l’Exposition internationale en Espagne qui a suscité la création de la chaise Barcelona sur https://www.chaisebarcelona.com/fr/chaise-barcelona.

Certains architectes étendent leurs créations aux espaces intérieurs et à l’ameublement, nous pouvons citer le cas de Le Corbusier, mais aussi celui de Ludwig Mies qui a créé la chaise Barcelona pour meuble le pavillon allemand lors de l’Exposition internationale en 1929. Autant que l’habitation, ces architectes considèrent le meuble comme un élément composé de lignes au cœur de l’espace. Les tout premiers meubles métalliques associés au verre ont été présentés au salon des Artistes Décorateurs en 1927. À cette époque on assiste à un éclatement de philosophies vis-à-vis de l’Art déco qui a fait son apparition à la même époque. Le goût pour le modernisme connait une véritable explosion dans les années 1950 grâce notamment aux commandes faites par les institutions publiques pour le mobilier scolaire. C’est dans les années 1980 que le mouvement moderne prend fin et on abandonne la froideur et la rigidité des meubles fonctionnels pour se tourner vers des meubles plus esthétiques.

Parmi les grands architectes et designers qui ont été influencés par le style moderne, nous pouvons citer Le Corbusier, Arne Jacobsen, Eero Saarinen, Eileen Gray, Joseph Hoffmann, Alvar Aalto, et bien d’autres. La chaise Barcelona de Ludwig Mies se rapproche de ce style, mais elle n’en fait pas réellement partie. Le style Art déco prône également l’esthétique nouvelle, des meubles et objets plus purs, plus géométriques, moins ornés, mais ce style se distingue du modernisme au niveau de son public cible et des techniques de fabrication. L’Art déco encourage la fabrication d’objets luxueux d’inspiration traditionnelle d’ébénistes. Les clients sont donc essentiellement riches. Pendant ce temps le mouvement moderne encourage la production de masse, de qualité, pour des objets fonctionnels et à faibles coûts accessibles au plus grand nombre. De nombreux designers Art déco rejoindront le mouvement moderne.

Incoming search terms:

  • ensemble mural tv et cheminee ethanol
  • influence modernisme
standard

Où trouve-t-on l’éthanol pour la cheminée et les véhicules ?

cheminee bioethanol

Le bioéthanol est un biocarburant fortement utilisé, que ce soit dans la cheminée à l’éthanol sur le site Cheminee Bio Ethanol France ou dans les véhicules. Toutefois, on observe encore des inégalités dans la production de cette ressource pleine d’avantages pour l’environnement. Certains pays produisent plus de biocarburant que d’autres. De prime abord, nous pouvons retenir que le Brésil et les États-Unis produisent environ 70% de l’éthanol à l’échelle mondiale. En 2003, la production mondiale de bioéthanol se chiffrait à environ 22 milliards de litres. L’Union européenne accumulait une production de 620 millions de litres. Pour avoir plus de détails de la production européenne, nous pouvons donner plus d’informations : l’Espagne est un gros producteur en Europe. En Belgique, on compte trois usines de production de bioéthanol que sont l’usine de Wanze inaugurée en 2008 et qui produit environ 300 000 m3 par an. L’usine Alco Bio Fuel inaugurée aussi en 2008 et située dans le port de Gand produit au maximum 150 000 m3 par an. Enfin, l’usine de Tereos Syral située à Alost produit au maximum 60 000 m3 par an.

Les États-Unis se positionnent comme deuxièmes sur la liste des plus gros producteurs de bioéthanol à travers le monde. En 2001, leur production annuelle se chiffrait à 6,21 millions m3 ; en 2003 cette production se chiffrait à 10,2 millions m3 et en 2006 10% de la production de maïs du pays a été transformée en bioéthanol. Cette augmentation de la quantité de bioéthanol a eu un impact positif sur les achats de cheminées à l’éthanol. Le premier producteur de bioéthanol en Europe est la France. En 2011, 43,4 millions d’hectolitres de bioéthanol ont été produits sur le continent dont 12 millions d’hectolitres en France. Le bioéthanol français est produit à 58% à base de céréales, 38% à base de betteraves et 4% à base d’éthanol vinique.

La filière bioéthanol est en constant développement, mais quel est l’avenir du biocarburant à l’heure actuelle ? Que pourrons-nous faire en plus de nous en servir dans la cheminée à l’éthanol ? Les nouvelles filières de production de bioéthanol par bio-ingénierie ou par d’autres méthodes permettront de limiter le conflit qui existe entre le secteur agroalimentaire et le secteur énergétique. Les futurs procédés devraient permettre de produire le biocarburant par voie thermochimique, par gazéification ou par hydrolyse enzymatique. La première méthode permet de produire du biodiesel à partir du bois ou d’autre type de biomasse. La biomasse est d’abord transformée en gaz avant d’être transformée en carburant liquide.

Incoming search terms:

  • où trouve-t-on de lethanol
standard

La fibre de verre, matériau dont est composée la chaise Eames

chaise daw charles ray eames.

Charles et Ray Eames sont des pionniers à plusieurs titres dans le secteur du design et de l’ameublement. Tout d’abord, ce sont eux qui ont influencé la production de masse de meubles design, deuxièmement ils ont développé et amélioré des techniques de fabrication innovantes. Nous citerons en exemples leurs travaux avec le contreplaqué et ceux effectués avec la fibre de verre. La fibre de verre associée à la résine a été utilisée pour fabriquer la chaise Eames et ses nombreuses sœurs. Mais on ne sait pas forcément ce qu’est la fibre de verre. La fibre de verre est en fait un filament de verre. Les matériaux qui sont faits à partir de la fibre de verre sont aussi appelés fibre de verre par extension. La fibre de verre fait partie de la famille des verres, tout comme les verres creux, les verres cellulaires, les verres plats, etc.

Sur le plan chronologique, la fibre de verre existe bien avant la fibre optique. La fibre de verre a été brevetée en 1930, soit 30 ans avant la fibre optique qui a été brevetée en 1960. La fibre de verre a révolutionné le monde de la verrerie et est utilisée surtout pour ses qualités optiques et mécaniques. Selon l’utilisation que l’on veut faire de ce matériau, on le retrouve sous plusieurs formes. On peut s’en servir sous forme de fils pour l’associer à des plastiques, cette association a certainement été utilisée pour fabriquer les chaises Eames. La fibre de verre sous forme de voiles non tissées est sert pour les chapes bitumineuses. On s’en sert également pour fabriquer les moustiquaires et les tissus pour avions.

La fibre de verre sert également à fabriquer des grilles dont on se sert pour renforcer les ciments et le bitume. Ce matériau est intéressant à plusieurs niveaux. Grâce à ce matériau, la chaise Eames est plus légère, ce qui peut être également constaté sur les autres produits faits de ce matériau. Ceci s’explique, puisque le matériau allège les structures à hauteur de 30%, en comparaison à l’acier. La fibre de verre améliore également les performances tout en permettant de commercialiser les produits à des prix raisonnables. Grâce à la fibre de verre, la production en série est plus aisée. Parmi les autres caractéristiques de la fibre de verre, nous pouvons citer la résistance aux chocs, l’isolation ou encore l’inertie chimique.

standard

Comment choisir son fauteuil, qu’il soit lounge Eames ou pas ?

fauteuil lounge Eames noyer

La génération actuelle a donné le ton aux fabricants de sofa, fauteuils et canapés. Il n’est plus question que le fauteuil ait une seule caractéristique, il doit être à la fois beau, accessible en termes de prix et confortable. Comment bien choisir un fauteuil lounge Eames ou un tout autre fauteuil ? Nous essaierons de ressortir les principaux facteurs de choix dans cet article. En attendant vous pouvez découvrir des fauteuils assez intéressants sur le site Famous Design.

Conseils pratiques pour choisir son fauteuil

Avant de se lancer dans l’achat d’un copie de fauteuil Eames ou de tout autres types de fauteuil (eh oui on retrouve sur le marché de nombreux types de fauteuils différents), il faut déterminer les principaux éléments qui assurent un minimum de confort quand on est assis sur son fauteuil. L’assise est l’un des éléments les plus importants. Une assise peu confortable ne permet pas de profiter pleinement de son fauteuil. L’assise confortable est assurée par le type de rembourrage, le design du fauteuil et sa solidité. Certains auront tendance à choisir un support de dos important qui soutiendra la nuque et le dos, tandis que d’autres préfèreront une assise plus haute et plus ferme. En résumé, l’assise d’un bon fauteuil ne doit pas être trop molle, et encore moins trop dure. Parmi les mousses les plus connues qui permettent de rembourrer les coussins, nous pouvons citer la mousse « haute résilience » qui est la plus confortable sur le marché parce qu’elle est élastique et parce qu’elle vieillit bien. On retrouve aussi le bull-tex, plus léger et résistant, le crin végétal avec de longues fibres bouclées qui est obtenu des palmiers nains, et enfin le duvet et semi-duvet qui apportent une sensation de douceur à l’assise.

En termes de revêtement, on en retrouve de nombreux pour habiller les fauteuils. Le fauteuil lounge Eames par exemple propose un revêtement en cuir. Sur le marché on retrouve des fauteuils à revêtement en tissu, en synthétique, vous avez le choix. Il est vrai que l’esthétique est importante, mais il ne faut pas pour autant minimiser l’aspect pratique. Un revêtement fragile ne va pas supporter des assises régulières et prolongées. Le revêtement qui vieillit le mieux est le cuir, tant qu’il est bien entretenu. Le coton n’est pas très cher et n’attire pas la poussière, mais il peut se montrer très salissant. Les tissus synthétiques par contre, sont plus résistants, doux au toucher et résistent bien aux tâches et à l’usure.

standard

Perspectives pour le carburant de la cheminée à l’éthanol en Europe

Bio-cheminée Clement Noir

En Europe la protection de l’environnement a atteint des sommets au point où les États membres ont pris des mesures afin de limiter l’émission des gaz à effet de serre, cela passe notamment par l’augmentation de la production et de la consommation de biocarburants selon certaines règles imposées par la directive Européenne énergies renouvelables et auxquelles sont soumis les États membres. Il est vrai que la consommation de biocarburants a augmenté depuis quelques années dans les États Européens mais cette consommation n’atteint pas toujours les objectifs fixés par la directive. Des mesures sont donc à prendre afin que ces objectifs soient atteints à l’horizon 2020. C’est une tâche où l’implication de chacun des acteurs est primordiale afin que les objectifs soient atteints et que la diminution de l’émission des GES soit effective. Les biocarburants sont utilisés dans les véhicules, pour fournir de l’énergie dans les domiciles mais aussi dans certains équipements domestiques comme la cheminée à l’éthanol. Vous pouvez trouver des modèles différents de cheminées de ce genre sur www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales .

Perspectives du biocarburant à l’horizon 2020 en Europe

 

Bio-cheminée noir

La consommation de biocarburants a prouvé son efficacité dans la préservation de l’environnement depuis plusieurs années. Les véhicules utilisent un carburant mixte, qui comprend 10% de bio éthanol et 90% de carburant normal, avec le biodiesel ce sont les biocarburants qui sont les plus utilisés. Le bio éthanol est aussi un carburant très utilisé, celui-là est utilisé par les foyers dans les cheminées à l’éthanol. L’avantage de ce carburant et des équipements qui les utilisent est que la production de fumée et annulée, la production de saletés comme les cendres est absente, l’entretien des équipements devient facile puisque ces équipements ne produisent pas vraiment de saleté et le point essentiel est que la production et l’émission de gaz à effet de serre est réduite d’un grand pourcentage.

En Europe l’objectif est une consommation plus grande de biocarburants plus durables. Les foyers devraient se servir de carburants durables pour leur cheminée à l’éthanol afin que les objectifs à l’horizon 2020 soient atteints. On retient qu’en 2011, la consommation se chiffrait à environ 13,6 millions de tonnes de biocarburants. Toutefois les objectifs ne sont pas encore atteints. Les États membres de cette initiative dans l’Union Européenne prévoient une consommation de biocarburants se chiffrant à 19 778 Kilos tonnes en 2015, cette consommation serait répartie comme suit : 4 968 ktep en bio éthanol, 268 ktep d’autres biocarburants et 14 542 ktep en biodiesel. L’objectif ultime est qu’en 2020, cette consommation passe à 29 475 ktep dont 7 307 ktep en bio éthanol, 21 649 ktep en bio diesel et 789 ktep pour les autres biocarburants. Pour le moment, le retard accumulé ne porte pas préjudice aux objectifs puisqu’il y a encore quelques années avant 2020.

standard

Les critères pour le carburant de la cheminée à l’éthanol

cheminée à l’éthanol dans votre salon

Dans le souci de préserver l’environnement qui se détériore de plus en plus, les autorités et les États Européens ont mis en place un certain nombre de mesures dans le but de réduire l’émission des gaz à effet de serre, en abrégés GES. Parmi ces mesures, il y a l’encouragement à la consommation des biocarburants qui par leur nature limitent le nombre de déchets émis et favorisent ainsi la préservation de la couche d’ozone. L’utilisation de la cheminée à l’éthanol entre dans le cadre de cette nouvelle politique qui vise à atteindre des objectifs jusqu’à l’horizon 2020. Ce type de cheminées peut se trouver sur le site Bio Factory. Dans le cadre de cette même politique, nous pouvons trouver les critères de durabilité des biocarburants énoncés par la directive énergie renouvelable.

Les critères de durabilité par la directive énergie renouvelable

Les critères de durabilité imposés par la directive énergie renouvelable, regroupent un ensemble d’exigences que les biocarburants et les États qui en importent ou en distribuent doivent respecter afin que leur biocarburant soit déclaré « aux normes ». Ceci n’a pas eu qu’un effet positif, car autant il est vrai que la consommation de biocarburants en Europe a augmenté, autant la consommation de biocarburants dans le secteur des transports a diminué. Pourtant, la consommation de biocarburants pour des équipements comme la cheminée à l’éthanol a augmenté. Parmi ces critères nous avons en premier, la réduction obligatoire de l’émission des gaz à effet de serre pour un minimum de 35% en comparaison aux carburants qui circulent déjà sur le marché. Cette réduction devra passer à au moins 50% en 2017 et à 60% à l’horizon 2018. Ensuite, les biocarburants ne doivent pas être faits à partir de terres qui abritent une grande biodiversité ou qui comprennent de grandes doses de carbone ou même de tourbières.

D’autres critères touchent le carburant utilisé dans la cheminée à l’éthanol, entre autres, la production de ces biocarburants doit se faire dans le respect de conditions agro-environnementales assez strictes. Les producteurs de biocarburants ont la possibilité de faire vérifier la conformité de leur carburant à ces normes, selon trois méthodes. Premièrement, un système d’évaluation national géré par l’Etat membre de l’Union Européenne, deuxièmement un système volontaire géré par les opérateurs économiques eux-mêmes. Ce système est en accord avec 8 systèmes déjà reconnus par l’Union Européenne, ce sont entre autres les systèmes de certifications RSB EU RED, RTRS EU RED, RBSA, Bonsucro EU, Greenergie, Ensus, ISCC ou encore 2BSvs. D’autres certifications sont en cours d’étude pour entrer dans cette catégorie, notamment REDcert ou RSPO. Il est également prévu de mettre en place des accords bilatéraux ou multilatéraux entre l’Union Européenne et d’autres pays.

standard